samedi 30 mars 2019

FRANCE - Bourgogne - Abbaye de Fontenay 1/2

 L’abbaye de FONTENAY - Partie 1 sur 2
Le joyau de la Côte-d’Or *****


Il s’agit d’un abbaye cistercienne fondée par Saint Bernard en 1118. Le toponyme Fontenay vient du latin fontanetum et fait référence à des sources. Le terrain marécageux a dû être assaini avant la construction des bâtiments. A son apogée, l’abbaye abritait jusqu’à 200 moines. Ils vivaient en autarcie d’artisanat et d’agriculture. Le monastère passe au XVIème siècle sous le régime de la Commande royale. A la Révolution, l’activité monastique est extrêmement réduite. Les bâtiments sont vendus comme bien national en 1790. Elie de Montgolfier l’acquiert en 1820. Il l’aménage en papeterie. Edouard Aynard en fait l’acquisition en 1906 et démantèle les installations industrielles afin de restaurer le lieu. Voici la première partie de la visite de l'abbaye :





Trois vues de l'entrée occidentale de l'abbaye


Le pigeonnier et le chenil

Ils occupent la partie Nord-ouest de la cour, face à l’église abbatiale. Le colombier (ou pigeonnier) borde en effet le chemin qui mène au parvis. Sa tour daterait du XIIIème siècle. L’ancien chenil des ducs de Bourgogne se situe en face, de l’autre côté de l’allée.



 Vue vers le Nord de la cour en direction de l'église

 Au centre, l'église abbatiale, à gauche le pigeonnier et à droite la logement des abbés commendataires

 La chapelle des étrangers vue de l'ancien chenil

 Le pigeonnier encadré de l'église abbatiale et du logement des commendataires

 Le logement des abbés commendataires au fond, la chapelle des étrangers à droite


Deux vues du pigeonnier ci-dessus


L’église abbatiale

Elle se situe tout à fait à gauche de la cour, le long du mur Nord. Sa construction débute en 1139 pour être consacrée en 1147 par le pape Eugène III. Elle adopte un plan classique en croix latine avec une longueur totale de 66 mètres et une architecture de style roman. La nef culmine à 16,70 mètres de hauteur et possède deux collatéraux. La décoration a été voulue très sobre par Saint Bernard. Le transept abrite la statue de Notre-Dame de Fontenay (XVIIIème) dans son croisillon Nord. Ce dernier s’ouvrait dans le cimetière par la Porte des Morts. Le croisillon Sud héberge les sépultures de la famille du chevalier Mello d’Epoisses. Le sanctuaire du chœur s’orne de carreaux d’émail. On y découvre des sépultures dont celle de l’évêque anglais Ebrard de Norwich. Un retable (de l’ancien autel ?) s’adosse au mur du chevet plat.



 La façade occidentale de l'église abbatiale

 Le revers du portail de la façade

 La nef et le chœur dans son prolongement

 La nef et le revers de la façade

 Collatéral

Le retable du chevet

Le transept vu de l'escalier


La vierge de Fontenay dans le croisillon Nord


Le dortoir

L’escalier du croisillon Sud de l’église conduit au dortoir des moines. Il impressionne par sa charpente en chêne de la deuxième moitié du XVème siècle en coque de navire renversée. On disposait les paillasses à même le sol dans cette immense salle.



Le célèbre plafond en coque renversée de bateau du dortoir des moines


Le cloître

Une porte s’ouvre dans la partie basse du croisillon Sud vers le cloître. Cœur de l’ensemble monacal, c’est aussi le chef-d’œuvre de Fontenay. Lieu de vie et de lecture, on y réalisait les tâches de tous les jours et on y rangeait les livres dans l’armorium claustri. La structure du cloître n’est pas tout à fait carrée puisque les galeries font 38 mètres dans une direction et 36 dans l’autre. Ici la décoration exprime plus de diversité que dans l’église, en particulier sur les chapiteaux des colonnes.




 Deux vues des galeries couvertes du cloître


 L'angle Nord-est du cloître et la galerie Nord accolée à l'abbatiale

L'angle Nord-ouest du cloître


La salle capitulaire est accessible par la galerie orientale en passant sous une arcade cintrée. Il s’agit d’une salle voûtée à croisées d’ogives. C’est ici que les moines lisaient et commentaient les textes saints. Une petite salle s’intercale de chaque côté de la salle du chapitre. A gauche, une possible sacristie, accolée à l’église et, à droite, peut-être un parloir.


 La salle capitulaire voûtée

 Grisaille de la salle capitulaire

 La galerie orientale vu de la salle

 Perspective sur le cloître

Autre vue de la salle capitulaire


Le chauffoir se gagne par la galerie Sud. Y subsistent les manteaux de cheminée. Il communique avec la salle des moines. Un escalier le reliait également au dortoir.



Le chauffoir et ses cheminées


L’ancien réfectoire, supprimé par les moines, donnait sur la galerie Sud. Il est remplacé en 1850 par la galerie Seguin, scientifique du XIXème siècle. Le logement des abbés commendataires s’accole à l’extérieur de la galerie occidentale, près de la galerie Seguin. Datant de la première moitié du XVIIIème siècle, il hébergeait les abbés nommés par le roi (Commande à partir de 1574).


La salle des moines

Elle occupe le même axe Nord-sud que la salle du chapitre. Douze voûtes d’ogives la recouvrent. Cette salle servait à diverses tâches, autant courantes que des activités telles que le travail des copistes et enlumineurs.





Ci-dessus, trois clichés de la salle des moines


En bref…

 L’une des plus belles abbayes de France, à ne manquer sous aucun prétexte si vous passez dans ce secteur du Nord de la Bourgogne, entre Côte-d’Or et Yonne ! Avec plus de 900 ans d’histoire, l’abbaye de Fontenay est inscrite au patrimoine mondial par l’UNESCO. La deuxième partie de la visite de l’abbaye et des jardins… en cliquant ici !



Carte satellite du secteur de Fontenay (source Google)


Accès

-De Montbard (21), seulement 10 minutes de route et 6 km par la D32 en direction de Touillon
-De Dijon, comptez 1h10 de route et 80 km par l’A38 puis la D905.

Tarifs (2019)
Visite libre Plein tarif 10,00 € réduit 7,00€
Visite guidée 12,50 € réduit 7,90 €


Coup d’œil sur un angle formé par les galeries du cloître


PHOTOs en vrac - Mistaya... pas grand monde à l'horizon !

La rivière Mistaya dans l'Icefield Parkway en direction de la Cirrus Mountain, Alberta, Canada


samedi 16 mars 2019

PORTUGAL - Index des articles

PORTUGAL
Index des articles
(Cliquer sur les noms pour y accéder)

Alentejo

- Cabo Sardão, le cap et ses cigognes
- Zambujeira do Mar, balade au sommet des falaises


Algarve

- Faro, sa cathédrale et sa vieille ville

- Lagoa, les plages et les falaises de Benagil
- Lagoa, les falaises de la praia da Marinha



Lisbonne et sa région



Cascais
- Boca do Inferno : la bouche de l'enfer

Lisbonne

Péninsule de Setúbal
- Cabo Espichel (Cap Espichel)

Sintra


Madère

 La ville de Sintra et le monastère des Hiéronymites de Belém (Lisbonne) ainsi que la Tour de Belém sont classés au patrimoine mondial par l'UNESCO.



Le cap Espichel (Cabo Espichel) dans la péninsule de Setúbal, Portugal


PORTUGAL - Madère - Falaises de Ponta do Pargo

Les falaises de PONTA do PARGO
Occident madérien ***


Commune située à l’extrémité occidentale de l’île de Madère, Ponta do Pargo possède de très belles falaises sauvages surplombant l’Océan Atlantique. Son nom vient de l’espèce de poisson Pargo (Pagrus pagrus) présent en grande quantité dans ce secteur. Un phare, érigé en 1922, signale le cap.


 Vue en direction du Sud



 Le pied des falaises (3 vues ci-dessus)

 Les cactus très présents

En direction du phare


En bref…

Bien moins fréquentées que les falaises de Cabo Girão (cliquez ici pour les découvrir), les falaises de Ponta do Pargo sont aussi moins élevées (380 mètres environ). L’occasion de découvrir l’extrémité occidentale de l’île, loin des cars de touristes. Magnifique panorama vers l’immensité de l’Atlantique en direction de l’Amérique. Un petit salon de thé est installé à quelques centaines de mètre du phare (près du parking).


Carte satellite de Madère (source Google)


Accès

-De Funchal comptez 1 heure de route et 55 km.
-De Porto Moniz, 35-40 minutes et 22 km.

Stationnement et accès gratuit !


 Le phare

 Vue en direction du Sud



Vue sur les falaises abruptes au Nord du cap (3 photos ci-dessus)