dimanche 16 avril 2017

AUTRICHE - Salzbourg - La cathédrale Saint-Rupert

 La cathédrale Saint-Rupert de SALZBOURG
Cœur et chœur de la ville ****
(mise à jour avril 2017)


Symbole en son temps de la puissance des archevêques indépendants de Salzbourg, on la reconnaît à son dôme et son architecture baroque. L’évêque Virgile consacre un premier édifice en 774 qui brûle en 1167 lors de l’incendie perpétré par les sbires de Frédéric  Barberousse.



 Façade de la cathédrale


La colonne de Marie


 La partie supérieure de la façade


 Partie inférieure de la façade et statues


La façade et la colonne de Marie


Un édifice imposant lui succède quelques années plus tard sous l’égide de l’évêque Conrad III. L’incendie de 1598 ravage cette deuxième bâtisse. L’archevêque Wolf Dietrich entreprend une reconstruction après avoir rasé une partie des sections encore intactes, ce qui lui vaudra une mise aux arrêts dans la forteresse Hohensalzburg.

Solari, architecte mandaté par l’archevêque Sittikus, est chargé de la reconstruction. De style baroque, la nouvelle cathédrale est consacrée en grandes pompes en 1628. 1803 voit la destitution du dernier prince-archevêque avant que la ville ne soit annexée par l’Autriche deux ans plus tard. Endommagée pendant la Seconde Guerre Mondiale par un bombardement, la cathédrale subit des restaurations jusqu’en 1959, date de sa troisième consécration.



Revers de la Colonne de Marie

La façade nocturne


Extérieur

La Colonne de la Vierge, construite à la fin des années 1770, orne le parvis de la cathédrale. La façade se divise en trois porches précédés par quatre statues. Les deux latérales de 1660 sculptées par Bartolomaus van Opstal et représentent Saint Rupert tenant un baril de sel et Saint Virgile avec une église. Les deux statues centrales sculptées  entre 1697 et 1698 par Bernhard Michael Mandl représentent Saint-Pierre et Saint Paul tenant une épée. 

Trois portes de bronze, décorées sur le thème des vertus, permettent d’accéder à l’édifice religieux. La statuaire de la façade figure aussi les évangélistes au centre ainsi que Moïse, au sommet. Les cloches de la cathédrale, dont la Salvatorglocke de 14256 kg, occupent les clochers des tours.



Nef centrale de la cathédrale


 Fonts baptismaux





Les plafonds ouvragés avec fresques et stucs



Intérieur

La nef principale arbore des peintures de Donato Mascagni et Ignazio Solari, représentant des scènes de la vie et la Passion du Christ. Les stucs de 1628 ont été réalisés par Guiseppe Bassarino. Quatre chapelles s’articulent autour de la nefLe  dôme culmine à 71 mètres de haut. Il est orné de deux rangées de huit fresques chacune évoquant l'Ancien Testament  (les mêmes peintres que pour la nef) ainsi que des évocations des quatre évangélistes.






 Arches et dôme de la cathédrale (4 clichés ci-dessus)


 Le plafond orné de la nef (fresques et décor en stuc)


L'une des arches en stuc


La nef latérale gauche reprend la vie de Saint-François, celle de droite la vie de Marie. Les épitaphes de princes-évêques de la ville encadrent, de part et d’autre, les deux autels. Le maître-autel reprend le thème de la Résurrection du Christ. Il comporte également les statues de Saint-Rupert et de Saint-Virgile. Les épitaphes de Markus Sittikus (mort en 1619) et Paris Lodron (mort en 1653) encadrent l’autel principal. Les fonts baptismaux, à gauche de la nef, ont vus le baptême de Wolfgang Amadeus Mozart. L’orgue utilisé pour les offices est très récent (1988). L’ancien orgue, quasiment d’origine, existe toujours. L’accès à la crypte se fait à droite de l’autel principal. Elle intègre les vestiges de la cathédrale romane de Virgile. Le "Zehneckraum" (dix chambre d'angle) contient les tombeaux des princes archevêques du XVIIème au XVIIIème siècles.


Orgue au revers de la façade


Porte en clair-obscur




La crypte romane et les sépultures des archevêques (3 photos ci-dessus)


En bref…

Centre épiscopal, la cathédrale de Salzbourg condense près de 1250 années d’histoire de cette ville qui ne fut que tardivement autrichienne et sur laquelle régnaient de façon unique une dynastie de princes-archevêques. Le magnifique cœur archiépiscopal de la ville s'articule autour de la cathédrale.



 Carte satellite de Salzbourg (source Google)




Petit orgue



Autels secondaires (2 clichés ci-dessus)



Le chœur et le maître-autel (2 photos ci-dessus)


Accès

Comme tous les autres sites de la ville, la cathédrale se découvre à pied. Bien que dense en points d’intérêts, tout se trouve à un jet de pierre à Salzbourg ! En allemand la cathédrale s'appelle Dom, elle se trouve sur Domplatz... L'accès est gratuit.

 La cathédrale et le centre historique de Salzbourg sont classés au patrimoine mondial par l'UNESCO.



La cathédrale et la forteresse Hohensalzburg (à droite) de nuit


La cathédrale et le centre-ville vus de la forteresse Hohensalzburg


11 commentaires:

  1. Article très complet, Salzbourg est un des bijoux de l'Europe ! Et cette église fait partie des plus belles de la ville. Merci pour ce recadrage historique toujours intéressant !

    RépondreSupprimer
  2. La cathédrale est très luineuse , intérieur comme extérieur ... et même la crypte romane .
    Excellent à tous les niveaux . Si j'arrivais à tout retenir ce serait miracle !

    RépondreSupprimer
  3. ça donne envie d'aller à l'église...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, tu dois avoir à te confesser ;)

      Supprimer
  4. Je viens de revenir du Tyrol et j'ai visité cette cathédrale à Salzbourg avec un guide.Je reconnais que vos explications sont complètes et les photos magnifiques.C'est vraiment une belle cathédrale qu'il faut aller voir.Merci pour tout ce travail; Marie-Odile N.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre passage, il y aura à l'occasion des photos du Tyrol également.

      Supprimer
  5. Superbes ces plafonds ...La Vierge (et sa famille !)à été très "inspirante" au cours des siècles . Cette cathédrale est de toute beauté .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les plafonds méritaient d'être mis en valeur.

      Supprimer
  6. Encore bravo, mon avis n'a pas changé depuis 2014 :)

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un mot si vous passez par ici !