dimanche 15 décembre 2013

CHINE - Pékin - La Grande Muraille à Simatai 司马台长城

La GRANDE MURAILLE de CHINE à SIMATAI
Le "dragon" de 10000 li *****
 
La Grande Muraille 长城  Chángchéng est un ensemble de constructions militaires chinoises bâties, détruites et rebâties sur plus de 2000 ans.
 
"La Grande Muraille de Simatai", l'entrée du site
  
La muraille suit les lignes de crête
  
Ticket d'entrée à Simatai
 
   
On désigne sous le nom de « Grande Muraille » la partie construite sous les Ming qui part de Shanhaiguan 山海关  dans la province du Hebei 河北  à l’Est, pour arriver à Jiayuguan 嘉峪关 dans la province du Gansu 甘肃 à l’Ouest.
 
 
Ticket pour les télésièges
  
Les télésièges permettent de gravir une partie de la montagne
  
Panorama sur les montagnes une fois arrivé en haut...
 
 
La longueur totale des murs avoisinerait les 6300 km, à noter que de nombreuses sections se sont effondrées et se résument à des tas de terre. La Grande Muraille est surnommée par les chinois « La longue muraille de dix mille li » 万里长城, wàn lǐ chángchéng. Depuis 1987 classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.
 
  
D'une tour de guet à l'autre
 
  
La muraille serpente sur les crêtes
  

La muraille vue d'une des tours


Histoire
 
-221, marque le début du règne de Qin Shi Huangdi, premier empereur chinois. Il entreprend la construction d'une grande muraille au-delà du Fleuve Jaune pour se prémunir des attaques des tribus Xiongnu du nord-ouest. C'est principalement sous le règne de Wudi, empereur Han, que la construction de la Grande Muraille reprend de façon significative : environ 1000 km supplémentaires sont ajoutés. La muraille est ensuite restaurée et prolongée sous la dynastie Ming puis à nouveau restaurée sous les Qing.

 
 
A gauche (Est) les sections plus anciennes de la muraille
  
La section la plus récente part vers l'Ouest
 
 
Architecture
 
La Grande Muraille représente la plus longue construction humaine au monde. Elle n’est pas pour autant visible de la Lune puisque sa largeur n’excède pas 7 mètres ! Sa hauteur de 5 mètres au minimum, atteint 17 mètres sur certains tronçons. Des tours de guet la jalonnent sur quasiment toute sa longueur.
 

La muraille serpente vers Jinshanlin
 
 
La section de Simatai  
 
Simatai 司马台 est une section de la Grande Muraille située dans le district de Miyun 密云县 à environ 120 km du centre de Pékin, en direction de la ville de Chéngdé 承德. Le tarif d'entrée du site s"élève à 40 yuans, modique donc, mais quand on ajoute le prix du téléphérique, la tyrolienne, les boissons,...
 
  
L'une des multiples tours de guet
  
La descente, parfois rude
  

 
Reconstruite à la fin du XIVème sous la dynastie Ming, l’ancien tronçon datait du Vème siècle. Cette section de la muraille possède un tronçon à l'Ouest, restauré, et un à l'Est non-restauré.
 
D'une longueur de 10 km, elle présente plus de 30 tours de guets et est relié à la section de Jinshanling par un pont suspendu. On peut donc faire une randonnée de Simatai à Jinshanling : Environ 10 km mais qui en valent 30 étant donné le côté abrupt de certaines rampes et escaliers. En effet, Simatai constitue l’une des sections les plus escarpées de la muraille avec un point culminant à près de 1000 mètres. Le site se trouve au cœur de basses montagnes dont le paysage, à lui seul, vaut le détour !

 
 

Le mariage visuel particulièrement esthétique des pentes, des tours et des montagnes
 
 
L’une des particularités du site consiste en l’existence d’un bassin de retenue d’eau formant un petit lac que l’on peut « survoler » en tyrolienne pour la modique somme de 45 yuans : Un peu cher, mais amusant et permettant une descente en 1 minute plutôt que d'emprunter le sentier qui longe le lac.
 
Le "saut" en tyrolienne se termine par une courte croisière en bateau pour regagner la rive près de l'entrée du site, ce qui ne gâche rien ! N'hésitez pas à allez voir les vidéos sur youtube (tyrolienne Simatai), la mienne est un peu trop "rotative" pour être postée ici !
  

Les câbles de la tyrolienne semblent disparaître au-dessus du lac
  
Le plan d'eau de Simatai
  
Ticket de la tyrolienne
 
 
L'accès à ce secteur (pas aisé...)
 
On peut s'y rendre en bus touristique, apparemment il y a un départ par jour de Pékin, tôt le matin : On vous dépose à la muraille, vous restez 2 heures et vous repartez bien tranquillement !
 
Autre option : Se rendre seul(s) à Simatai et augmenter la difficulté du parcours en repartant vers Chengde dans la foulée... Là, ça se complique...
  
Récit du périple :
 
Nous nous sommes rendus à la station de métro Dongzhi Men 东直门 pour trouver la gare routière longue distance. Arrivés là, des travaux, des piétons... Je demande à un agent de la ville où se trouve la gare routière. Il propose de nous y accompagner. On prend une petite ruelle. Je lui dis que nous voulons "la gare de bus publics". Il me répond "qu'il n'y a pas de problème" : tout va toujours très bien en Chine ! 
 
Arrivés dans un baraquement préfabriqué nous achetons des billets à 50 yuans pour aller à Simatai dans un bus en direction de Chengde. On nous conduit en voiture jusqu'au bus. Après 45 minutes passées dans le bus à l'arrêt (neuf et climatisé), on nous demande d'en changer  pour un autre (pas assez de monde dans le nôtre).
 
Nous partons sur l'autoroute et arrivons à un endroit où on nous dépose sur le  bas-côté : trajet 1h00 environ, les bus publics mettent environ 2h30 pour atteindre ce secteur (ils ne prennent pas l'autoroute). Jusque là tout va bien. Je demande s'il y a des taxis, l'agent du bus me dit "il y en a là-bas" en me montrant le péage au loin.
 
Nous passons le péage à pied (rare !), nous tombons sur une bretelle d'autoroute en construction. Des ouvriers nous informent qu'il n'y a pas de taxi... Mais c'est à 3 ou 4 km à pied. Finalement après 20 minutes sous le soleil par 34°C, une navette non-officielle nous prend en stop pour un prix négocié et, comme partout, à diviser au moins par 2!
 
Ensuite, visite magnifique de la muraille de Simatai. Si vous ne voulez pas achetez quoique ce soit, ni discuter, essayer de semer les vendeuses qui sautent sur le client, rare sur cette partie de la muraille. Elles ne sont pas agressives, mais tenaces et  prêtes à vous éventer activement et vous commenter le site pour vous refourguer t-shirts "bas de gamme" et éventails en plastic !
 
 
Tour de guet et plan incliné
 
 
Vient le moment de repartir... Le gars de la navette est là. Il n'y a plus que lui d'ailleurs, et des vendeurs de chinoiseries sur des stands à la sortie du site. Pas trop le choix que de refaire appel à ses services un peu coûteux. Nouvelle négociation serrée. Finalement il nous dépose sur la route qu'empruntent les bus publics Beijing-Chengde. Il attend le bus avec nous et fait signe au chauffeur du premier bus qui passe, environ 10 minutes plus tard, afin qu'il s'arrête.
 
Pour 50 yuans nous partons pour Chengde. Cette fois ce n'est pas l'autoroute mais la "départementale" avec arrêts multiples pour les passagers dans les petits villages. Nids de poules sur la route et cahotements. Le bus, un peu moins neuf que l'express, est malgré tout confortable et c'est l'occasion de voir du pays.
 
Magnifiques paysages de montagnes, de cours d'eau, de villages aux maisons de pierre, de champs et aussi de bidons-villes ruraux au soleil couchant. Après 2h30 de trajet, arrivée à Chengde, mais c'est une autre histoire ! Finalement tout s'est bien passé.
 
Petit conseil : Si vous ne parlez pas un mot de chinois, et que vous aimez l'organisation sans faille, ne choisissez pas cette 2ème option !!
 

Tour en ruine
 
 
Simatai est souvent considérée comme la section la plus belle de la Grande Muraille. C'est aussi l'une des plus sereines. Toutes les photos de cet article on été prises sur ce tronçon de la muraille. Il n'y pas de trucage, les touristes se font rares, même par une journée ensoleillée : le rêve !
 
Il y a 2 restaurants sur place, dont un juste à droite de l'entrée où l'on mange pour un bon rapport qualité-prix. Il y a également une auberge pour passer la nuit sur le site (pas testée). Si vous voulez de l'eau fraîche, achetez-en bas, à l'entrée du site. Il y a des vendeurs sur la muraille, mais l'eau doit y être moins fraîche et plus chère !

 
 


 
Si vous ne voulez pas cuir au soleil ou mourir de fatigue, et que vous n'avez pas le vertige, il est conseillé de prendre le téléphérique qui vous laisse encore la joie d'une "petite" ascension à pied. Vous gagnez du temps pour vous consacrer à la visite de la muraille, le petit tour est sympa (un peu comme au ski mais sans neige, en mai en tous cas...). Le court séjour aérien vous permet aussi de reposer un peu vos pieds.
 
Autre conseil, n'allez pas à Badaling, la section souvent qualifiée de Disneyland de la muraille : Trop de touristes, trop de vendeurs, trop de restauration des constructions... Même si c'est plus près de Pékin (deux fois moins loin que Simatai) et plus facile d'accès ;)
 
Si vous avez d'autres questions sur Simatai, laissez un message svp !

Attention ! Cette section de la muraille était en travaux et donc fermée jusqu'en 2013, elle semble rouverte depuis février 2014 !
 

Les montagnes qui encadrent la muraille... ou l'inverse...


 

5 commentaires:

  1. Sacré article, un endroit qui mérite le voyage. On pourrait facilement y passer deux jours tant la randonnée et les points de vue sont beau :)

    RépondreSupprimer
  2. Article très agréable à lire ... et très amusant par endroits .
    La chaleur , la tyrolienne et la 2° option semblent aventureuses mais les magnifiques paysages doivent valoir la peine semble-t-il .
    Quel travail de Titan que cette muraille réalisée par les chinois !
    En tout cas magnifique reportage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Hélène d'être allée jusqu'au bout !

      Supprimer
  3. Alors là.....je me tais et j'admire!!!!!!

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un mot si vous passez par ici !